Le reclassement : pour un retour à l'emploi efficace

publié le 19 avr. 2015 à 09:38 par ATOUT'RH Conseil   [ mis à jour : 20 mai 2015 à 16:37 ]
Souvent pour faire face à des mutations économiques et technologiques, les entreprises recherchent des moyens d’en limiter les effets pour leur personnel au travers de mesures telles que les préretraites indemnisées, le reclassement interne au sein du groupe ou encore le reclassement externe en mettant en place des cellules de reclassement. Il existe aujourd’hui 3 types de cellules de reclassement : les cellules non conventionnées (à la seule charge de l'entreprise), les cellules conventionnées et les cellules interentreprises. Ces deux dernières catégories bénéficient d’un apport financier de l’État au titre du Fonds National de l'Emploi. Il s'agit d’assurer le soutien et l’accompagnement des salariés licenciés pour motif économique afin de faciliter leur réinsertion professionnelle par leur reclassement dans un emploi durable et de donner aux salariés sur le départ les moyens de reprendre rapidement « une nouvelle organisation de vie, un nouvel équilibre qui le mette en condition pour retrouver un emploi ou construire sa solution professionnelle ». Le choix du prestataire pour assurer le fonctionnement de la cellule de reclassement doit se faire sur la base d’un cahier de charges établi au préalable, en fonction des spécificités de l’entreprise, des salariés concernés et de la situation de l’emploi locale. Ce choix est opéré par l’employeur après avis obligatoire (uniquement dans le cas d’une cellule conventionnée) ou facultatif (dans les autres cas) du comité d’entreprise qui peut auditionner plusieurs cabinets avant de se prononcer. Quand il s'agit d'un reclassement interentreprises c'est un porteur de projet qui fait ces choix. C'est normalement l’expérience des prestataires et les ressources dont ils disposent, tout autant que leur bonne connaissance des réalités économiques et sociales du bassin d’emploi qui doivent guider le choix. L'implantation locale devrait également être un des critères pris en compte dès lors que les 4 conditions principales sont respectés:
1° Une réunion d’information collective (permettant de convaincre les salariés de l’intérêt de l’accompagnement par la cellule)
2°Un entretien individuel 
3 L’élaboration d’un parcours de reclassement spécifique par salarié (selon qu'il souhaite créer une entreprise, se reconvertir...) lui permettant de gagner en autonomie et de dépasser ses éventuelles difficultés sociales ou personnelles
4°la prescription d’actions de formation spécifiques (ateliers de technique de recherche d’emploi, préparation à l’entretien d’embauche), l'aide au montage de projets de formation, le suivi de formation et l’accompagnement vers l’emploi après la fin d’une formation (en s'appuyant sur le budget formation éventuellement inscrit dans le PSE).
Notre cabinet ATouT'RH Conseil présente plusieurs avantages pour ce type de missions: notre connaissance du tissu local et notre réseau nous permettant notamment d'être informés d'offres qui n’ont pas fait l’objet d’une publicité et notre excellente connaissance  du domaine de la formation et parfaite indépendance vis à vis des prestataires de formation ou d'accompagnement à la création d'entreprise du marché  (aucun conventionnement ou attachement particulier à tel ou tel opérateur). La prise en charge ne saurait dès lors être biaisée et chaque bénéficiaire profitent d'une prise en charge adaptée à leur profil.
Comments